Magyar Agàr

Magyar 1


Le Magyar Agar (Lévrier hongrois) est un lévrier élégant dont la conformation laisse deviner la puissance. Il possède une ossature solide et une belle musculature. La longueur du corps dépasse légèrement la hauteur au garrot.

De nature réservée sans être timide, il est intelligent et fidèle. Il possède un instinct de garde très développé. À la chasse, il se montre infatigable, persévérant et endurant avec des qualités de coureur de fond.

 

Historique de la race

A la recherche de nouveaux pâturages pour faire paître leurs troupeaux les Magyars (Hongrois), tribus de cavaliers nomades, chassaient dans les plaines d’Europe avec leurs Agars (lévriers).C’est après un long périple de quatre siècles que ce peuple s’installa dans les plaines du Danube au 9ème siècle.

Le roi Mathias 1440/1490, dernier roi de Hongrie, était un grand chasseur avec ses Magyar Agars. 

De leur long périple on dit que les Agars des nomades auraient été croisés avec leurs frères de sang le vertragus des Celtes, les sloughis, les tazis des populations autochtones. La sédentarisation de ces peuplades sur le territoire Hongrois a donné naissance à la race Magyar Agar tel que nous la connaissons

Au château de GÖDÖLLO sur une peinture de 1879 on peut admirer d’authentiques lévriers hongrois avec leur proie, le loup des marécages. La dernière chasse aux lièvres date de 1944. Au XIXe siècle, on l'a croisé avec différents lévriers (principalement avec des Greyhounds), pour augmenter sa rapidité.

Les deux guerres mondiales et l’interdiction de chasser à vue sur les lièvres prise en 1944 ont failli faire disparaitre la race.  Après la dernière guerre mondiale la race Magyar Agar semble anéantie. Pourtant c’est sur les souches existantes dans des fermes isolées où les qualités de chasseur et de gardien des Magyar Agars étaient appréciées que s’est reconstruite la race.

Dans les années 60, les courses de chiens reviennent à la mode. Les Hongrois réalisent que l’ancien type du Magyar Agar est en train de disparaître au profit d’un type plus rapide, à la conformation plus puissante, plus proche de celle du Greyhound.

Ne voulant pas voir leur race devenir un « sous-produit de Greyhound » ils l'ont reconstituée à partir d’éléments retrouvés dans les fermes isolées, et sélectionnés en fonction de leurs qualités de chasseurs et de gardiens.

En 1971 la FCI reconnaissait le Magyar Agar comme une race à part entière. En 1972 on comptait 320 sujets recensés dans le pays d'origine. Le premier sujet, Vera Arpadhazi, est arrivé en France en 1986


Dans son pays d’origine le Magyar Agar est resté dans de nombreux cas le chien de la ferme. En exposition une grande majorité de Hongrois préfèrent les chiens venus de l’ouest plus prestigieux à leur yeux que ce chien de ferme. Toutefois la MEOE (équivalent de la Société Centrale Canine) organise toujours un meilleur chien de race Hongroise, le Magyar Agar y est souvent à l’honneur.

Un Magyar Agar appartenant à un Franco-Hongrois a pratiqué la Pulka et terminé, sous couleur Hongroise, 3ème au Championnat du Monde il y a quelques années.

Lévrier de taille moyenne (63 à 70 cm)
Le poil est court, dur, bien couché, toutes les couleurs et leurs combinaisons sont admises sauf le bleu, le bleu panaché de blanc, brun, louvet et noir et feu, chien tricolore.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×